okapiKananga : Traqué par les autorités provinciales, un journaliste de Radio Okapi évacué sur Kinshasa

Le journaliste Basile Bakumbane de Radio Okapi a dû être exfiltré en catastrophe lundi par avion de Kananga pour Kinshasa par les soins de

la Monuc. L’opé­ration a été dictée par le souci du représentant spécial du se­crétaire général de l’Onu en RDC et les responsables du media précité de le soustraire des menaces de mort qu’il a reçues tout au long du dernier week-end de la part des cor­respondants anonymes.

Selon plusieurs sour­ces, les ennuis de notre confrè­re ont commencé au lendemain de son passage à l’émission « Dialogue entre Congolais », sur Radio Okapi. Le sujet prin­cipal tournait autour du déroulement du vote de la motion de méfiance ayant conduit au limogeage, par l’Assemblée provinciale du Kasaï Occiden­tal, de l’exécutif provincial en place.

Basile Bakumbane a no­tamment relevé qu’en dépit de la coupure inexpliquée du cou­rant électrique dans la salle où était organisée le vote, celui­-ci s’est déroulé normalement sous la lumière combinée des projecteurs des cameras, des  lampes torches, des écrans des téléphones portables et des bougies.

Menacé d’abord au téléphone par les autorités du Kasaï occidental, le journaliste de Radio Okapi s’est ensuite senti traqué par des inconnus à domicile comme sur son lieu de service. L’insécurité deve­nant croissante, il a dû entrer en clandestinité jusqu’à son transfert lundi soir à Kinshasa, par un vol de
la Monuc.

On rappelle que dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, un autre journaliste de Radio Okapi, le regretté Serge Ma­heshe, a été assassiné par des hommes armés à Bukavu. Lundi à l’occasion de la journée d’hommage au défunt, William Lacy Swing, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’Onu en RDC a non seu­lement condamné cet acte odieux, mais aussi protesté énergique­ment contre la traque dont est l’objet Basile Bakumbane.

Goma : Un cameraman de
la RTNC tabassé

On apprend par ailleurs qu’un cameraman de la RTNC, du nom de Théo Barula, a été copieusement tabassé jeudi dernier à Goma, alors qu’il ve­nait de sortir de son domicile, en route pour son lieu de tra­vail. L’incident indiquettant s’est produit vers 5 heures du matin, à une dizaine de mè­tres d’un célèbre dancing bar dénommé « Sun City ».
Alors qu’il passait devant ce débit de boissons, il a été attaqué par une vingtaine d’enfants de la rue, communément appelés « Mayibobo ». Visiblement en état d’ébriété, ceux-ci se sont  mis à le rouer de coups et de bâtons avant de lui arracher ses deux téléphones portables une somme de 50 dollars USD, sa carte de service ainsi que sa carte d’identité (carte d’électeur).  Pendant que le victime était conduite d’urgence à l’hôpital, ses agresseurs se retiraient tranquillement sans être interpellés ni inquié­tés par qui que ce soit.


Anne_Marie_Kalanga_2Kinshasa : Anne-Marie KALANGA de
la RTNC attaquée et grièvement atteinte par balle

La présentatrice de l’émission «  Karibu environ­nement » sur les antennes de la chaîne publique RTNC (Ra­dio-télévision nationale congo­laise), Anne-Marie Kalanga, n’a pas encore subi l’opéra­tion chirurgicale sur sa jambe droite.

Rencontrée lundi au pavillon 2 de
la Clinique Ngaliema où elle est internée, Anne-Marie Kalanga a confié que les mé­decins ont pris l’option de ne pas procéder dans l’immédiat à une opération chirurgicale, le temps pour eux d’observer l’évolution de l’état de santé de la patiente ainsi que de ses deux plaies.

La journaliste de la RTNC bien que clouée toujours à son lit et couverte des draps était tou­jours rassurante, estimant que son état de santé était relative­ment bon. Elle a reçu lundi la visite des membres du Comité de gestion de la RTNC ainsi que des délégués du repré­sentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, William Swing. Ce der­nier lui a adressé un message très réconfortant, lui souhai­tant un prompt rétablissement.

Elle a indiqué que ses soins médicaux allaient être pris en charge par le gouvernement et la RTNC. Ce qui n’est pas le cas pour son jeune frère Jean-Paul Kabemba dont l’état de santé paraissait être plus préoccupant car  très affaibli. Rappelons que la journaliste et son jeune frère ont été at­taqués dans la nuit du samedi à dimanche par une bande d’hommes armés qui ont tiré plusieurs coups de feu sur leurs jambes droites sans avoir rien emporté dans la maison.

serge_maheshe_JEDBukavu : Assassinat de Serge Maheshe, l'UNPC proteste à travers des manifestations

L’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) et les organisations professionnelles des médias entament une série de manifestations pour condamner cet énième assassinat contre un journaliste en moins de 3 ans, rapporte radiookapi.net

Une messe de suffrage est prévue mardi 19 juin à Notre Dame de Fatima, dans la commune de la Gombe. Ces manifestations s’étendront jusque vendredi 22 juin. L’UNPC organisera, de 9 h à 11 h locales, un sit-in devant l’état-major général des FARDC. A cette occasion, une délégation de la corporation remettra un mémo au chef d’état-major général des FARDC.

L’UNPC lance ainsi un appel à la mobilisation générale des journalistes et des professionnels des médias, «en vue d’obtenir des autorités congolaises la cessation des menaces et autres assassinats des journalistes, et que les auteurs de ces actes soient punis.»