KabilaNkundaRDC: la paix "toujours en danger" après les élections de 2006 (ONG)
© AFP
05 juil. 07 - 16h58

KINSHASA, 5 juil 2007 (AFP) - Le processus de paix est "toujours en danger" en République démocratique du Congo (RDC), où la faiblesse des institutions issues des élections de 2006 et l'échec de la réforme de l'armée favorisent le "risque de guerre" dans l'est, a estimé jeudi International Crisis Group (ICG).

Dans un rapport intitulé "Congo: consolider la paix", l'organisation non-gouvernementale pour la prévention des conflits dresse un sombre bilan des premiers mois du gouvernement d'Antoine Gizenga, relevant une "profonde détérioration" des relations avec l'opposition qui "laisse entrevoir une possible dérive autoritaire du régime" du président Joseph Kabila.

Tout en soulignant que les scrutins de 2006, qui ont mis fin à une difficile transition politique entamée après une guerre régionale de près de cinq ans (1998-2003) ont constitué "une avancée notoire", ICG estime que "beaucoup reste à faire".

La période de transition a en effet permis de "réunifier" le pays selon l'ONG, mais la situation sécuritaire ne s'est pas améliorée dans les Kivu (est), où des combats continuent d'opposer milices, soldats insurgés et une armée régulière faible et sous-équipée, "désormais à l'origine de la plupart des violations des droits humains".

"S'il est peu probable qu'une véritable guerre reprenne, les violences au Bas-Congo (ouest) et à Kinshasa début 2007, qui ont fait plus de 400 morts (lors d'affrontements post-électoraux), et les nouvelles menaces de guerre dans les Kivu rappellent encore combien le pays reste fragile", souligne le rapport.