Samba_Kaputo_2Conseiller spécial de Joseph Kabila, Guillaume Samba Kaputo a tiré sa révérence à 61 ans dans la nuit de mardi à mercredi dernier à Jo’bourg en Afrique du Sud où il était amené mardi soir à bord de l’avion présidentiel.

Le mystère de sa mort reste entier car personne, même au niveau de la présidence de la République, n’est en mesure de dire de quoi il a souffert exactement.

On rapporte tout juste que Samba se plaignait des malaises en début de semaine et vomissait, exercice qu’il aurait répété plus d’une fois dans l’avion qui l’amenait en Afrique du Sud où les médecins n’auraient posé comme acte médical que le constat du décès.

Quoi de plus normal que dans ces conditions tout Kinshasa grouille sur des rumeurs de tout genre. La famille biologique du défunt a pour sa part exigé une autopsie pour en avoir le cœur net. Plaise au ciel que la vérité soit mise à la lumière du soleil quand bien même ce n’est pas évident qu’il en soit ainsi étant donné que des progrès technologiques peuvent altérer à jamais la vérité vraie.

Un barbouze congolais commentant ce brutal décès a confié à Congoone qu’il existe depuis quelques années un puissant poison nommé hypertenseur qui, une fois administré, provoque une sévère hypertension qui conduit fatalement à la mort. Dans le cas d’espèce, signale-t-il, l’autopsie met en exergue l’hypertension comme la cause du décès et non l’empoisonnement. Samba Kaputo serait-il victime d’un tel procédé courant dans bien des cours dictatoriales où se conjuguent toutes sortes d’intrigues sans état d’âme ? Sa famille veut bien savoir étant donné que c’est l’hypertension artérielle qui est citée comme la cause du décès.

Ministre, vice-ministre, vice-gouverneur et gouverneur de région sous Mobutu, Samba Kaputo a connu l’ère de gloire sous le régime des Kabila où il s’est retrouvé dans le cercle réduit des stratèges jusqu’à occuper les fonctions tant enviées de conseiller spécial du chef de l’Etat chargé des matières de sécurité, après avoir été directeur de cabinet adjoint de Kabila Kabange.

Selon un communiqué de la présidence de la République signé par Raymond Tshibanda Ntungamulongo, directeur de cabinet de Joseph Kabila, Samba Kaputo élu député lors de dernières législatives a été confirmé le 29 juillet dernier à son poste de conseiller spécial. Soit 3 jours avant sa mort.

Cette nomination-confirmation inconnue de l’opinion jusqu’à l’annonce du décès de Samba Kaputo pourrait-t-elle renfermer l’énigme de la mort « subite » ainsi que le laisse croire la très dynamique radio-trottoir de Kinshasa qui persiste à penser que le régime kabiliste s’emploie avec un rare cynisme à « manger » ses propres enfants. Kanga Boongo, Vangu Mambueni, Christian Eloko, la liste devient longue.