tintin_2007Le Parquet belge vient de confirmer la plainte de Mbutu Mondondo Bienvenu
© Pierre Bénazet

Les préjugés des adultes sont souvent nés dans des têtes d'enfants : c'est pour cette raison que la Commission britannique pour l'égalité des races a jugé « dépassant l'entendement » que l'album Tintin au Congo soit toujours disponible pour les enfants, alors qu'il « contient des images ou des dialogues porteurs de préjugés racistes abominables ».

C'est aussi pour cette raison qu'un étudiant congolais vient de porter plainte à Bruxelles, ne demandant rien moins que le retrait pur et simple de l'album. Alors que beaucoup de fans dénoncent la dictature du politiquement correct et un débat disproportionné, d'autres prennent l'affaire très au sérieux.

« L'album Tintin au Congo est raciste et doit être retiré de la vente ». C'est pour cette raison que Bienvenu Mbutu Mondondo s'est adressé au Parquet de Bruxelles fin juillet ; cet étudiant originaire de République démocratique du Congo porte plainte contre X et contre la société Moulinsart, propriété des ayants-droits d'Hergé, qui édite les 23 albums de Tintin.

Publiée il y a 77 ans, cette deuxième aventure du petit reporter l'a entraîné au coeur du Congo belge d'alors. Les représentations des Congolais sont empreintes au minimum du paternalisme et de la condescendance qu'on imagine chez les coloniaux de l'époque.

En ce centième anniversaire de la naissance d'Hergé, c'est la deuxième fois que "Tintin au Congo" fait parler de lui. Il y a un mois, un grand groupe de distribution en langue anglaise a décidé de transférer l'album du rayon "enfant" au rayon "adulte" dans ses magasins britanniques et américains, après la sévère condamnation de la commission britannique pour l'égalité raciale. Hergé avait déjà été critiqué pour les préjugés racistes de cet album ainsi que pour les références antisémites de "l'Etoile mystérieuse" notamment ; le dessinateur avait d'ailleurs modifié les planches les plus contestables de ces deux albums dans des rééditions plus récentes.