aubervilliers

De :

Mariam SERI-SIDIBE
126 Avenue Jean LOLIVE
93500 PANTIN
Tél. : + 33 (1) 74 61 49 22
Mobile + 33 (6) 262 867 95.
mariamserisidibe@yahoo.fr

À :

Monsieur le Maire d’Aubervilliers
CABINET DU MAIRE
HOTEL DE VILLE
2 rue de
la Commune de Paris
93300 AUBERVILLIERS

Monsieur le Maire,

Le 10 Mai 2007, la Municipalité d’Aubervilliers, s’honorait en inaugurant une place Rosa PARKS, marquant ainsi sa reconnaissance pour cette vaillante militante africaine-américaine des droits de l’homme qui est restée assise dans un bus en Alabama pour que ses frères et sœurs, et tous les opprimés du monde, puissent rester debout et lutter pour le respect de leurs droits et de leur dignité.

Je vous avais, à cette occasion, exprimé tout mon honneur à partager cette journée à laquelle j’avais également travaillé dans mon service pour sa réussite en mobilisant les jeunes et les usagers. Vous aviez même souligné cela dans votre intervention publique.

Or aujourd’hui que reste-t-il de cette grande action ? Rien. Rien en tout cas des belles idées que vous aviez exprimées lors de votre discours du 10 Mai 2007. C’est à croire qu’entre les paroles et les actes il y a un océan que vous ne sauriez franchir.

Pourquoi vous-dis-je cela Monsieur le Maire ? Pas par amertume, si un peu, mais tout simplement parce qu’aujourd’hui je me retrouve et agit aux côtés des familles africaines qui campent au 24 rue Lopez et Jules Martin. Familles jetées à la rue comme des mal-propres par une décision inique qu’en ma qualité de citoyenne et de travailleuse sociale je ne peux accepter.

Monsieur le Maire, si aujourd’hui vous pouvez offrir un toit à vos enfants afin qu’ils puissent s’épanouir et étudier dans de bonnes conditions pourquoi un père de famille africain ne peut-il en avoir le même droit. Que dira-t-il à son fils quand celui-ci lui posera la question de sa précarité sociale, et vous, que direz vous au vôtre qui, sûrement, ne manquera pas de constater les inégalités sociales.

C’est à cette question posée par sa petite fille qu’un jour un certain Révérend Martin LUTHER KING a su qu’il n’avait pas réponse à tout et leva les masses noires et blanches des Etats-Unis pour qu’enfin cette question ne soit plus posée, puisque la solution aura été trouvée et qu’enfin les enfants noirs et les enfants blancs pourront marcher à égalité main dans la main. Bien sur cela ne fut qu’un rêve, et les rêves malheureusement ne se réalisent que très rarement, alors que les cauchemard, eux, sont bien réels.

Au moment même ou les communistes revendiquent une juste répartition des richesses dans le monde, une annulation de la dette que l’Afrique n’a jamais due, un meilleur développement et l’équité des rapports nord-sud, il m’est malheureux de constater que sur le terrain, certains de leurs élus agissent de manière indigne envers les plus précarisés d’entre nous.

Au moment même ou la fête de l’Humanité 2007 sera consacrée à l’Afrique, est-ce à croire que là aussi ce ne sont que des beaux discours, des belles paroles qui n’engagent que ceux qui y croient et non ceux qui les prononcent. J’ai connu des communistes beaucoup plus dignes que cela, beaucoup plus solidaires également, mais apparemment si les temps changent, les hommes aussi.

Une lettre de votre adjointe à l’enseignement primaire laisse à croire que les familles empêcheront le bon déroulement de la rentrée des classes à l’école Paul LANGEVIN. Cette lettre est insultante envers les familles qu’elle fait passer pour des irresponsables perturbateurs de l’ordre public alors que nous veillons justement à ne pas entraver le passage. Il suffit de le demander aux nombreuses personnes qui traversent le campement pour se rendre sur l’air de jeux proche.

Elle dénombre les familles «squatter » empruntant là un vocable cher à Monsieur SARKOZY et à Jean-Marie LEPEN dont il paraitrait que vous combattez les idéologies. Elle parle également de « pression intolérable qu’exerce ces mêmes familles pour obtenir un logement avant les 3.800 demandeurs qui attendent leur tour à Aubervilliers ». Cette méthode qui consiste à diviser les populations et à désigner des bouc-émissaires, voir à leur prêter des intentions qu’ils n’ont pas, est des plus ignobles et rappellerai à ma grand-mère, résistance à l’occupation nazie, les heures les plus sombres de sa vie.

Permettez-moi de vous rappeler que c’est sous la pression des ouvriers qu’on eu lieu les accords de Grenelle et que le patronat trouvait cela aussi « intolérable ». Alors, si me m’en tiens aux propos de cette élue, certains auraient droit de faire pression et d’autres en serait privés parce que cela devient « Insupportable ». Ne m’obligez pas à croire que la couleur de la peau des soi-disant « squatters » n’y est pour rien dans le jugement et les propos de cette élue.

Je comprends que le PCF soit dans une position électorale très difficile et qu’il lui faut trouver des thèmes électoralistes très forts, puisqu’aux dernières élections 98% des électeurs qui se sont exprimé lui ont dit d’aller réviser sa copie politique. Mais il n’est pas normal que le stratagème employé pour récupérer des voix aux prochaines élections municipales soit le même que celui de l’actuelle majorité présidentielle, c'est-à-dire de la division, de la précarisation des plus pauvres d’entre nous, les travailleurs Immigrés.

En agissant de la sorte, vous vous mettez au même niveau que Monsieur SARKOZY que, comme vous le savez je ne porte pas dans mon cœur et encore moins au Panthéon du respect des droits de l’homme.

Tout comme Rosa PARKS, tout comme Angéla DEVIS, ou comme MALCOLM X – je sais ce nom fait encore peur aujourd’hui – et dont je vous rappelle que les frères et sœurs, campent au 24 rue Lopez et Jules Martin à Aubervilliers, je resterai avec un ensemble de militants aux côtés de mes frères et sœurs de lutte jusqu'à ce que tous soient relogés dans des conditions dignes.

Pantin, le 06 Septembre 2007,

Mariam SERI-SIDIBE

NDLR : La Mairie d'Aubervilliers est aux mains du Parti Communiste Français ... Africains, ne vous fiez plus aux apparences mais aux faits. Gardez en mémoire tous ces élus qui vous traquent et pour ceux qui ont le bonheur de voter, SANCTIONNEZ tous ces tortionnaires ! Dunia SENDWE

RÉAGISSEZ !!!

beaudet

Pascal BEAUDET
Maire (PCF) depuis le 29 mars 2003
Né le 9 octobre 1956 ,
Professeur des écoles, 2 enfants
Habite le quartier du Marcreux

Mairie d’Aubervilliers,
2 rue de la Commune de Paris, 93308 Aubervilliers cedex
Tél. : 01.48.39.52.00 / Fax. : 01.48.39.53.75
Courriel : pascal.beaudet@mairie-aubervilliers.fr