Monuc_MercenairesUn avion civil Antonov 12 a raté son atterrissage vers midi et est en flammes à l'aéroport de Goma, augmentant la panique dans le chef-lieu du Nord-Kivu sur le qui-vive en raison des affrontements ayant opposé ces 12 derniers jours les soldats réguliers (Fardc) aux insurgés du général dissident Laurent Nkunda

Des casques bleus de la Monuc, la mission onusienne dans le pays, "se sont positionnés aux abords de la ville pour protéger les civils d'éventuels combats", a indiqué à la MISNA le commandant Gabriel de Brosses, porte-parole militaire de la Monuc.

Le dispositif de la mission a également été renforcé dans la localité de Saké (une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Goma), que les rebelles avaient tenté d'occuper hier avant d'être repoussés ; des hélicoptères de la Monuc survolent actuellement la zone.

Jusqu'à présent la Monuc n'a joué qu'un rôle défensif et d'appui logistique aux troupes des Fardc, fortes de quelque 15.000 éléments dans la région. Malgré ce nombre et les moyens de la Monuc, l'armée n'a pas réussi à contraindre à se rendre les quelque 4000 insurgés de Nkunda, soudés, bien armés et connaissant bien la zone, limitrophe du Rwanda. Un nouvel affrontement avait d'ailleurs eu lieu tôt ce matin à Rumangabo, sur l'axe Goma-Rutshuru.  

© Misna.org