kabila_milicienUn avocat proche de l´AMP (Alliance de la Majorité Présidentielle), la famille politique de l´imposteur rwandais, dit Joseph Kabila, tranche sur son interview, en tirant les choses au clair: c´est bien lui l´auteur de ces sottises diplomatiques !

En effet, beaucoup d´encre ont coulé au sujet de l´interview de celui qu´on appelle Joseph Kabila, accordée à un journaliste américain, répondant au nom de Jackson Wilson, lors de son dernier passage à New York, à l´occasion de 62ème session ordinaire de l´Assemblée générale de l´Organisation des Nations Unies. Le doute dans lequel le camp de celui-ci, a  désespérément tenté de plonger l´opinion congolaise en particulier, et internationale en générale, par le biais de leurs organes de presse, distillant nuit et jour des mensonges, n´a pas fait long feu. Il n´a duré que la longue d´une nuit comme un feu de  brousse. Car, un avocat proche de l´AMP, qui a requis l´anonymat, est déçu de voir le bateau dans lequel il a embarqué, perdre progressivement le cap, pour un très prochain naufrage qui pointe déjà à l´horizon, a  sans ambages tranché sur cette question, et donne raison au Secrétaire général adjoint et Porte-parole de l´APARECO, M. Paul-Rigobert Akanga qui, à travers sa lettre-réponse au rédacteur en chef du quotidien l´Avenir-Digitalcongo, confirmait la véracité et l´authenticité de cette fameuse et déconcertante interview de Joka. Déconcertante, bien entendu, pour ceux qui l´ont frauduleusement et illégitimement placé à la tête du Congo, afin d´assouvir leurs appétits économiques et financières gloutons, par sa spoliation systématique en cours depuis dix ans.

Les organes de presse kanambistes - par refus patriotique d´adhérer et surtout de cautionner un mensonge d´État savamment élaboré par les étrangers, pour les intérêts de ceux-ci, de ne pas jamais dire kabilistes, au risque de semer la confusion dans les esprits des Congolais, car il n´y a eu à la tête du Congo aucun autre Kabila si ce n´est Laurent-Désiré - se sont époumonés à démentir officiellement d´un air sérieux comme ils en ont seuls le secret, sur les chaînes de radio-télévision, les sites Internet ou des emails de leur obédience, mais ils se sont très vite rendus compte, après leurs malveillantes et calomnieuses tentatives d´imputer la paternité de l´ignoble interview de leur président rwandais qu´ils ont eux-mêmes publiée, aux Excellences Honoré Ngbanda nzambo Ko Atumba , Président national de l´APARECO, et son aîné Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, Président national de l´UDPS, qu´il n´ont réussi à convaincre personne au Congo ni nulle part ailleurs, et encore moins les Occidentaux en colère. Convertis en ridicules par leurs déclarations contradictoires, voilà pourquoi ce changement de langage à 180 degré, suivi de la reconnaissance de la fameuse interview et des excuses aux deux précités présidents nationaux des deux formations politiques les plus efficaces - incarnant la vraie opposition, ou plutôt la résistance s´agissant de l´APARECO - en l´espace d´une semaine. Chose qui n´a  d´ailleurs fait que les discréditer davantage et étaler sur la place publique aussi bien leur amateurisme que leur incompétence. En effet, sachant que Hyppolite Kanambe est en mal de popularité et de légitimité partout au Congo, ses sbires ont tenté de présenter celui-ci comme un <<nationaliste >>, On se souvient bien des propos de Vital Kamerhe, parus dans l´hebdomadaire "Jeune Afrique ", et qu´il s´est empressé à << corriger >>par la suite, après avoir trahi ou sinon livrer leurs petits secrets de bas niveau, relatifs auxdites élections de l´année dernière. C´est exactement les méthodes: << agir d´abord et réfléchir après >>. Et l´avocat dont il est question ici, et qui a eu le courage de nous ouvrir son coeur nous a déclaré ce qui suit: << Nous qui vivons au pays connaissons bien leurs méthodes. Il ne fait l´ombre d´aucun doute que cet article est l´oeuvre de Hyppolite Kanambe. Cela lui ressemble sur mesure [...] avoir tenté de le démentir a était donc du plus mauvais goût. De toutes façons, c´est un discours que nous entendons depuis un certain temps sur les médias de leurs médias. Car, il n´existe de toutes façons aucune presse d´opposition au Congo. La majorité des ténors de l´AMP, répètent exactement la même chose que cet article de presse, les mêmes choses: moqueries envers l´Occident, ingratitude envers leurs parrains, et louanges de la grande Chine...>>.

En effet, comme l´avait si bien préciser le Secrétaire général adjoint de l´APARECO, M. Paul-Rigobert Akanga, voire son Président national, Son Excellence Honoré Ngbanda sur les antennes de l´une des radio satellitaires de la Diaspora, à savoir Radiotshiondo.com: c´est le tollé général que ces déclarations ont soulevé dans les chancelleries occidentales et autres représentations diplomatiques à Kinshasa qui leur a foutu la trouille, et les amenés à tous ces mensonges, croyant ainsi réparer les dégâts qu´ils ont causés dans leurs relations avec leurs parrains choqués et déçus, ajouta l´avocat. Mais le Mal était déjà fait, ou plutôt le Bien pour nous Congolais. Car, avec ce régime d´occupation et de terreur, on ne sait plus très bien quelle est la marge entre le Bien et le Mal de toutes façons Cela paraissait d´autant plus inquiétant, lorsque l´on a vu certains Congolais, de je ne sais moi de quelle espèce éxhiber la dance pour acceuillir Joe le Taxi à l´aérodrome de Melsbroek, alors qu´ils savent bien que cet homme est un Rwandais, un assassin, un tricheur, un voleur de tout premier ordre. On ne sait finalement plus si ces gens savent discerner le Bien au Mal.

Toutefois, il importe de tirer l´attention du public que, contrairement à Joe le Taxi, personnage et titre du tout succès des années 80 de la célèbre chanteuse française Vanessa Paradis qui lui: << connaissant toutes les rues par coeur, tous les petits bars, et tous les coins noirs. Et la Seine et ses ponts qui brillent >>. Bref, grâce à sa bonne connaissance des règles de conduite et la cartographie de la ville de Paris, il évitait des accidents avec les autres usagers de la route, et connaissait en outre sa vraie place, et avait choisi de rester accrocher pour toute sa vie à son noble métier de Taximan. Par contre, quant à Joe le Taxi à la tête du Congo, gonflé d´arrogance lui venue droit de son Hold up électoral au détriment de l´honorable sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, mais surtout au grand dam du peuple congolais, il brille dans son ignorance de toutes les règles et les méandres de la politique internationale, et toutes les normes et tabous diplomatiques qui, du reste, ne sont pas à confondre avec les rues de Dar-es-salam ou de Kigoma en Tanzanie. D´où ses récentes déclarations irréfléchies de New York, révélateur de ce qu´est en réalité ce bonhomme, qui n´a de surcroît aucun niveau, pour pouvoir assumer une telle tâche. Donc, ce n´est pas comme ceci du jour au lendemain, comme par un coup de baguette magique, sans formation aucune, ni connaissances et compétence requises en la matière, que l´on effectue sa transmutation de Taximan peu instruit en chef d´État nationaliste de ce grand pays qu´est le Congo.

L´Histoire de l´humanité nous apprend que même les tentatives des plus éminents alchimistes de transmuer le plomb en or, se sont toutes soldées par de cuisants échecs. En effet, sachant bien que Hyppolite Kanambe dit Joseph Kabila est en mal de popularité et de légitimité partout à travers le Congo, ses sbires ont tenté maladroitement de présenter ce dernier comme un << nationaliste >>. Or, la condition sine qua non pour pouvoir être qualifié de nationaliste, est qu´il il faudra d´abord commencer par être Congolais, comme le fut Patrice Lumumba. La seule image digne et méritoire que peut avoir tout Congolais digne de cette qualité - pour laquelle ceux qui nous tuent à l´Est du pays veulent coûte que coûte obtenir par la force des armes - de ce bonhomme ne peut se résumer en rien d´autre qu´à celle, je le souligne avec force et conviction: d´un extrémiste rwandais, l´un des responsables de la mort des milliers de Congolais et ses compatriotes hutu rwandais, pour commencer. Et responsable de la vente de notre beau et riche pays, de notre indépendance et de notre souveraineté nationale aux étrangers comme lui. Un point un trait!

S´ils sont vraiment aussi offusqués qu´ils le prétendent dans leurs fausses excuses de mauvais goût, nous les mettons tous au défi de sanctionner les prétendus responsables de cette sottise politico diplomatique.  Ainsi, nous les prendrons au sérieux!

Toute personne vivant au Congo sait qu´il n´y a pas de presse d´opposition et qu´on ne badine pas avec Joe le Taxi. Bien des journalistes ont payé de leur vie pour moins que cet article. Le cas de Serge Maheshe sauvagement abattu en été dernier à Goma, en est l´une des plus récentes et éloquentes illustrations, pour ne citer que cela parmi tant d´autres.

Les Présidents nationaux de l´APARECO et de l´UDPS, leurs Excellences Honoré Ngbanda et Étienne Tshisekedi, sur qui, les Forces Négatives et Abusives de la Presse ( opérant très activement et en vain sur Internet notamment ), au service de l´occupation, ont désespérément tenté de faire porter le chapeau de la saleté politico diplomatique due à l´ignorance et à l´incompétence de leur chef, ont bel et bien entendu leurs hypocrites excuses, engendrées par leur opprobre dont ils se sont revêtus, sans les avoir pris en compte, ni leur avoir répondu. Et ce, au risque de jouer au jeu de ces gens de petite vertu, qui ont érigé le mensonge, la calomnie, et toutes sortes de vices dont ils font quotidiennement preuve, au vu et au su du monde entier, en système d´État. Ainsi, le peuple congolais ayant été pris à témoin, les agents de l´imposteur rwandais n´ont fait que leur donner raison et les crédibiliser davantage à ses yeux.

Et ce qui concerne l´attitude des Occidentaux - << trompés et trahis >> et sidérés par l´audace de cet homme que le roi des Belges et Georges Bush, considèrent comme un des leurs pairs - face à cet affront, les occupants et leurs vassaux congolais doivent désormais garder présent à l´esprit que, ceux-ci en tiendront compte dans leurs relations futures, et que les excuses venues plus tard ne serviront plus à grand-chose. Dans la mesure où cela constitue pour eux un précieux Lapsus Révélateur, qui leur a permis de voir plus clairement et d´être fixés sur la vraie nature de leur Cheval de Troie rwandais au Congo, et de l´odieux régime d´occupation qu´ils ont eux-mêmes mis en place, par malhonnêteté politique et leur attitude néo-colonialiste, traduisant le grand mépris qu´ils éprouvent envers les Congolais. Eux aussi d´ailleurs, à l´instar de Hyppolite Kanambe qui l´a ouvertement déclaré, ne manqueront pas de prendre leurs dispositions. Les dès sont donc jetés entre les parrains et leur poulain, qui a trahi en voulant contre toute attente changer de parrains.

Il faut-il rappeler ici que, s´agissant de la << bombe atomique avant terme >> de Joe le Taxi à New York, avant d´avoir même réussi d´en développer une toute première, afin de garantir la défense, l´intégrité territoriale, l´inviolabilité des frontière du Congo, qu´il a lui-même en acteur principal, largement contribué à sacrifier et à livrer à ses frères, et à tant d´autres vautours internationaux venus de tous les horizons. Ce dernier s´est retrouvé cette fois-ci en face d´un sérieux problème à double tranchant, c´est-à-dire: face à un vrai Chevalier de la plume, en l´occurrence M. Jackson Wilson, faisant du bon journalisme, en donnant de la vraie, de la pure et crédible information d´un côté, et de l´autre, sur un tout autre terrain, à savoir la Presse américaine pleine de sérieux et véritablement indépendante d´esprit. Cela étant, vous conviendrez facilement avec moi qu´il n´était pas là question d´une simple interview de complaisance à des fins promotionnelles, à l´image de celles qu´il a pris l´habitude d´accorder à François Soudan ou Christophe Boisbouvier de l´hebdomadaire Jeune Afrique, dont le style journalistique reflété dans leurs articles, donne selon la plus grande vraisemblance, à penser qu´ils sont tous les deux, transformés en spécialistes de ce que je qualifierai ici, de la << Presse plastique/esthétique de promotion >>. C´est-à-dire que moyennant au minimum 100 000 dollars US, ils vous donnent à l´intention du public l´image ou le visage de vos rêves comme vous l´aurez souhaité. Cela sous-entend: fausse identité, fausse nationalité, fausse affiliation et fausse biographie, faux CV, fausses prouesses et expériences professionnelles, et rien que du faux, etc. En faisant bien entendu, pour le besoin de la cause, parvenir à l´interviewé programmé, des mois auparavant, la liste de questions-réponses pour mémorisation et bonne récitation. Bref! à la lumière de ce qui précède, faut-il alors pour quelle raison au monde que, nous nous privions de l´opportunité qui s´offre à nous, de tirer la conclusion selon laquelle: la caboche de Joe le Taxi, souffre de sérieuses défaillances et d´un manque de capacité intellectuelle de produire de façon improvisée et spontanée, quelque chose de diplomatiquement et politiquement correcte, si ce ne sont ses récitations, ses discours ou ses réponses lui soufflés à l´avance par ses professeurs politiques collabos et traîtres à la nation congolaise. 

En fait, il s´agit nullement pour moi dans ce contexte, de faire une analyse de trop à propos de l´interview quasi-suicidaire de Joe le Taxi, accordée à New York, car mes aînés MM. Djamba Yohé et Amba Wetshi, nous ont livré à travers leurs articles de presse, des superbes analyses bien détaillées sur son caractère irresponsable et dénué de tact. Toutefois, la métaphore qui conviendrait de faire pour illustrer au mieux la situation trouble et confuse dans laquelle le Congo a été plongé par l´attitude irresponsable des propres fils, est celui semblable à la drôle d´histoire suivante:

<< Des marins se voulant chevronnés et plein d´expérience, qui après que leur paquebot transportant un équipage de milliers de passagers et une cargaison d´or et de pierres précieuses d´une valeur incalculables, ait été victime d´une attaque terroriste des pirates de mer étrangers soutenus par états riverains, décident malgré tout, de confier les commandes du navire à un des plus jeunes de ces pirates, de surcroît profane et ignorant en matière de navigation maritime, pour que celui-ci, les entraîne à l´aveuglette dans une destination inconnue, pendant qu´ils sont là eux-mêmes, à se contenter de jouir, de piller et de dépouiller leur propre navire de sa précieuse et valeureuse cargaison, au risque de se voir entraîner dans un naufrage "Titanesque", en d´autres termes, digne du sort subi par le paquebot britannique Titanic en 1911. Et ce, au plus grand mépris de leurs propres vies, et de celles des membres de l´équipage dont celles de leurs propres membres de famille >>.

Ceux des Congolais qui, au sein du PPRD et l´AMP, se plaignent et craignent de voir l´embarcation politique d´un état technique défectueux et naviguant jusque là, à contre-courant de l´intérêt supérieur du peuple congolais à bord duquel ils ont librement choisi prendre place, pour des raisons que le peuple n´ignore pas de toutes façons, n´auront qu´à s´en prendre à eux-mêmes. Car, en confiant le pouvoir à Joe le Taxi, pour assouvir leur égoïsme et leur cupidité anti-républicaine, alors qu´ils se veulent soit professeurs, soit politiciens chevronnés ou militaires expérimentés, sortis de grandes écoles grâce à l´État congolais, et que sais-je encore... Leur attitude et leur comportement face au sort et au devenir de notre cher Congo, ressemblent exactement à ceux de ces fameux marins irresponsables. Qu´ils retiennent qu´il y a des Congolais, dignes de cette qualité, qui sont bien décidés à ne plus se laisser impressionner, ni se laisser dicter leur conduite par qui que ce soit, prendront leurs responsabilités et agiront dans les sens de sauver la vie de la nation et de celle de millions des ses enfants opprimés par des terroristes étrangers, qui sont accaparés du pouvoir sur la terre de leurs ancêtres, du désastre et de la catastrophe nationale en direction desquels nous mène ce bandit étranger de Joe le Taxi.          

C´est ainsi donc que pour conclure, et tourner momentanément cette honteuse page de l´Histoire de la politique nationale congolaise, écrite en lettres de feu par les Forces Négatives et Abusives de la Presse kanambiste, nous leur dirons, pour leur propre bien, et par souci pour eux de pouvoir encore conserver une certaine crédibilité - qui au demeurant, leur a toujours terriblement fait défaut depuis qu´ils sont aux affaires - aux yeux de l´opinion tant nationale qu´internationale, de prouver leur bonne foi et leur innocence dans ce scandale. L´APARECO, qui a tiré les leçons, vous vous souviendrez, de l´image de Joe le Taxi, faisant ses allégeances à Paul Kagamé, le criminel de guerre au pouvoir à Kigali au Rwanda, montée des toutes pièces par les laboratoires du PPRD-AMP, spécialisés dans la falsification de documents et de la vérité, au cours de la période dite << électorale >> de l´année dernière, s´est jurée qu´on ne l´y prendrait plus. Tous les pièges de l´occupant (et ses vassaux congolais) seront dorénavant déjoués à temps, jusqu´au jour de sa reconduite aux frontières rwando-tanzaniennes qui, rappelons-le une fois de plus, s´avance à grand pas. C´est ainsi donc que, s´ils sont aussi offusqués que cela, nous les mettons au défi en leur demandant: de plastiquer les locaux du journal UHURU, comme ils ont bien su le faire avec les locaux de CCTV de l´honorable sénateur Jean-Pierre Bemba. Ensuite d´arrêter et de traduire en justice pour diffamation, Mme Collette Tshomba; propriétaire du fameux journal par où le scandale est venu, et soi-disant vice-ministre d´une certaine Diaspora chimérique, dont nous ignorons complètement l´existence. Enfin, d´envoyer à la Prison centrale de Makala le DG de Digital Congo. Là alors, les Congolais les croiront.

Que Dieu bénisse le Congo et garde son Peuple!

© Le Patriote |  Pépin Lulendo