James_WatsonLondres (AFP) — Le prix Nobel de médecine (1962) américain James Watson, coutumier des déclarations provocatrices, a créé une nouvelle polémique en Grande-Bretagne en affirmant que les Africains étaient moins intelligents que les Blancs.

Les Noirs sont moins intelligents que les blancs selon le DR. Watson.

Le généticien de 79 ans, arrivé à Londres cette semaine à l'occasion de la sortie de son dernier livre, s'est attiré une salve de critiques après une interview parue dimanche dans le Sunday Times.

Le scientifique, récompensé par le Nobel de médecine en 1962 en tant que co-découvreur de la structure de l'ADN, s'y disait "foncièrement pessimiste sur l'avenir de l'Afrique". "Nos politiques sociales se fondent sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre (Occidentaux blancs ndlr), alors que toutes les recherches disent que ce n'est pas vraiment le cas", expliquait dans cette interview le Dr Watson, qui dirige un important institut de recherches aux Etats-Unis.

Tout en affirmant qu'il souhaitait l'égalité des hommes, le scientifique assurait que "les gens qui ont affaire à des employés noirs trouvent que ce n'est pas vrai".

Les protestations ne se sont pas fait attendre. Le prestigieux musée des Sciences de Londres a annulé une intervention du Dr Watson, qui devait participer à un débat vendredi soir. "Nous savons que d'éminents scientifiques peuvent parfois provoquer des controverses et le musée des Sciences ne recule pas devant un débat sur des idées controversées", a expliqué le porte-parole. "Mais le musée des Sciences estime que les récents propos du prix Nobel James Watson ont dépassé les limites acceptables d'un débat et en conséquence nous annulons son intervention vendredi".

Le secrétaire d'Etat à l'Apprentissage, David Lammy, lui-même noir, a également condamné les déclarations "profondément choquantes" du Dr Watson. "Il est dommage qu'un scientifique aussi éminent puisse laisser ses propres préjugés ternir son travail", a commenté M. Lammy.

Pour le député travailliste et ancien ministre Keith Vaz, "il est triste de voir un scientifique d'un tel renom faire des commentaires aussi infondés, non-scientifiques et extrêmement choquants".La communauté scientifique a également rejeté les affirmations du chercheur américain.

Le Pr Steven Rose, neurobiologiste britannique, a rappelé que le Dr Watson était coutumier de ce genre de controverses. "Il est réputé pour ses déclarations à l'emporte-pièce (...) qui sont racistes, sexistes, homophobes, profondément choquantes", a-t-il déclaré jeudi sur la BBC.

La Fédération des scientifiques américains (FAS) s'est déclarée indignée par les propos racistes tenus par leur compatriote."A un moment où la communauté scientifique se sent menacée par des forces politiques cherchant à saper sa crédibilité, il est tragique que l'un des membres les plus éminents de la science moderne jette un tel déshonneur sur la profession", a déclaré dans un communiqué Henry Kelly, président de la FAS, soulignant que ces propos "montrent qu'il a perdu la raison".

Le Dr Watson avait déjà défrayé la chronique en affirmant que les femmes devraient avoir le droit d'avorter si des tests pouvaient déterminer que l'enfant à naître portait les gènes de l'homosexualité. Il avait également laissé entendre qu'il pouvait y avoir un lien entre la couleur de la peau et les pulsions sexuelles, ce qui expliquerait pourquoi les Noirs ont une libido plus développée que les autres, selon lui. Dans la même veine, celui qui est parfois considéré comme "le grand-père de l'ADN" a estimé qu'on pourrait un jour modifier la génétique pour créer des gens plus beaux. "Les gens disent que ce serait horrible si on pouvait faire en sorte que toutes les filles soient jolies", avait-il déclaré, selon la presse. "Moi je trouve que ce serait super".

Cette nouvelle polémique devrait en tout cas assurer une publicité efficace au dernier livre du scientifique, à paraître la semaine prochaine en Grande-Bretagne, et intitulé "Evitez les gens ennuyeux"...

Auteur : © AFP