ruberwa_kagameKinshasa, 19/10/2007 / Politique

Le ministre de l’Intérieur a présenté la réaction du gouvernement congolais face aux accusations de Ruberwa sur ce que ce leader du Rcd dénonce comme une discrimination de l’ethnie banyamulenge qui justifierait la guerre de Nkunda contre le pouvoir et les populations congolaises à l’est de la Rdc.

Intervenant sur une chaîne de radio périphérique depuis les Etats-Unis où il organise des conférences dans des universités, le Président national du Rassemblement Congolais pour la démocratie (Rcd), Azarias Ruberwa accuse le Gouvernement congolais de ne manifester aucune volonté politique quant au rapatriement des réfugiés Tutsis qui résident au Rwanda, en Ouganda et au Burundi.

En plus, il reproche au Gouvernement Congolais d’entretenir une discrimination comme la communauté banyamulenge, son ethnie. Cette grave accusation ne pouvait pas laisser les officiels congolais indifférents. C’est ainsi que saisissant le taureau par les cornes, le Ministère de l’Intérieur, décentralisation et sécurité, à travers la Commission nationale pour les réfugiés, a animé un point de presse ce jeudi. Elle a réagi officiellement à la tapageuse et tendancieuse interview du Rcd Ruberwa, avant de donner la position du Gouvernement congolais en matière des réfugiés.

La guerre et les réfugiés

La guerre qui a secoué la Rdc au cours des dernières années a occasionné des départs massifs des citoyens congolais, principalement vers les pays limitrophes. Le nombre de ceux-ci est estimé aujourd’hui à 400.000 personnes. Selon le président de la commission, le rapatriement de ces réfugiés a toujours été une préoccupation du Gouvernement. Car le gouvernement veut voir cette catégorie de la population participer aux efforts de reconstruction de la Rdc. Quant aux déclarations de Azarias Ruberwa, la réplique est: “ En tant que conseil du Gouvernement, ces allégations ne se fondent sur aucun élément objectif, car les réfugiés en tant que personnes du droit international, ils sont soumis à des conditions objectives“.

Me. Rigobert Moupondo, Commissaire permanent à la Commission nationale pour les réfugiés, a en outre souligné que le rapatriement nécessite la signature d’un engagement entre le Gouvernement congolais et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés afin d’assurer une protection aux réfugiés qui rentrent dans leur pays d’origine.

A travers cet engagement, le pays d’origine s’assure à travers le fonctionnement des structures administratives, juridiques et sécuritaires, un rapatriement dans la dignité et dans la sécurité. Le pays d’origine doit entre autres choses, assurer au réfugié un retour durable par la sensibilisation de la population locale qui doit réserver un accueil chaleureux aux candidats au retour.

En plus, le Commissaire permanent signale que les zo­nes de retour des réfugiés que sont Masisi, Rutshuru et Minembwe, sont encore en guerre. Et de se demander comment alors un Gouvernement responsable peut-il rapatrier les réfugiés lorsqu’il n’est pas encore en mesure de garantir leur sécurité ? Le défi du Gouvernement de la République est de ramener la paix à l’Est du pays avant d’assurer un rapatriement dans la sécurité.

Toujours à propos des réfugiés, le Commissaire permanent a dit que le Gouvernement Congolais bénéficie du concours de la Communauté internationale. Il doit donc assurer la sécurité du personnel des Nations Unies qui intervient dans le rapatriement. Pour prouver la volonté du Gouvernement de rapatrier ces congolais, Me. Moupondo a fait savoir que la Rdc était en négociation au mois de juin au Burundi pour le rapatriement des réfugiés. Et c’est au même moment que le colonel Bisogo a déclenché la guerre à Minembwe dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu. Une façon claire d’empêcher le rapatriement des réfugiés. Ce qui a eu comme conséquence d’arrêter toutes ces négociations.

Que cache cette attitude du Rcd Ruberwa ?

Parlant au nom du Gouvernement Congolais dont il est sa Commission technique et conseiller, Me. Moupondo a déclaré que Ruberwa est entrain de ”victimiser” une ethnie pour l’opposer à d’autres. D’après lui, le Congo est une juxtaposition des ethnies et c’est dans la cohabitation ethnique que nous pouvons bâtir notre pays.

Il n’y a jamais eu des conflits entre population ; aussi, la Rdc ne compte pas d’ethnie minoritaire dans la mesure où toutes les ethnies s’égalent. Toutes sont des minorités par rapport aux autres. “ On est entrain de ”victimiser” une ethnie qui aura après son installation, à développer des velléités de vengeance. Ceci aura comme conséquence de nous conduire encore à la guerre“, a-t-il regretté.

Un autre danger de cette situation, c’est le fait qu’il y a risque de transplantation de la population étrangère vers les zones jadis abandonnées par les Congolais. Comme quoi, on doit savoir qui est réfugié et qui ne l’est pas. Concernant les FDLR et autres, le Commissaire a été clair. Il est d’avis comme tous les Congolais que les Fdlr doivent tous être rapatriés dans leurs pays d’origine. Le fait qu’ils traînent au Congo n’est pas imputable au gouvernement congolais, d’autant plus que toute la communauté internationale cherche les voies et moyen d’arriver à ce but. Au cas où ils préféreraient rester  au Congo, le Gouvernement doit vérifier s’ils ne sont pas frappés de cas d’interdiction de séjour au Congo, cas d’auteurs de crimes contre l’humanité.

En plus, il faudra les désarmer, les amener à renoncer à leur statut militaire et les éloigner de la frontière. Telles propositions, semble-t-il, avaient déjà été faites au gouvernement rwandais qui tarde à y répondre. Il y a quand même un fait Curieux. Quand les Fdlr traînent le pas pour rentrer au Rwanda, on accuse le gouvernement du pays d’accueil. Les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets lorsque les réfugiés congolais traînent au Rwanda. Au lieu d’accuser le pays d’accueil comme on le fait avec les Fdlr, on accuse le pays d’origine. Cela s’appelle, de la part de Ruberwa, chercher la petite bête.

© Jean-Marie Nkambua | L’Avenir | Last edited: 19/10/2007 17:45:05

NDLR : Nous ne le répèterons jamais assez les Banyamulenges sont des Banyarwandas. Cette invention d'une récente ethnie congolaise est un mensonge  pour occuper illégalement la RDC, annexer les Kivus et poursuivre le pillage des ressources congolaise à l'Est de la RDC. Ruberwa est un tutsi rwandais comme l'est Nkundabatwaré et comme l'est James Karaberé.

Dunia SENDWE