Ngbanda21octLa guerre des nerfs a-t-elle débuté avant l'assaut final ?

Suivant les directives de leur leader, les militants de l'APARECO ont inondé les cadres du PPRD avec des messages SMS annonçant la fin prochaine du régime de Joseph Kabila et invitant ses collaborateurs, traîtres à la nation,  à se ranger aux côtes des patriotes. Des officiers militaires et policiers de hauts grades ont également reçu ces messages patriotiques.

D'où est venue cette liste de numéros de téléphone bien ciblés ? L'APARECO entretient le mystère.  Par hasard,  ou de manière stratégiquement délibérée, un de ces SMS est arrivé sur le cellulaire de Joseph Kabila à quelques heures de son départ de Kinshasa pour les USA. Dans sa colère, Joseph Kabila aurait ordonné l'arrestation du coupable. C'est ainsi que des agents de Celtel, la société de téléphone cellulaire kinoise, ont été interpellés par les redoutables services de sécurité (ANR) et emprisonnés pendant 24 heures. Ils n'ont été libérés qu'après  l'identification de l'origine du message SMS qui provenait de ... Suisse.

Sur les radios patriotiques de la diaspora, Honoré NGBANDA avait annoncé l'imminence des actions choc à Kinshasa visant à déstabiliser et éliminer la dictature kabiliste. La diaspora est mise à contribution pour propager le message de fin de règne auprès de leurs membres de famille oeuvrant dans les forces armées et la police. La première tentative semble avoir dépassé les attentes des stratèges de l'APARECO. Le porte-parole de l'APARECO a décliné notre  demande d'interview en nous invitant à la patience car des nouvelles plus importantes seront à annoncer dans les prochaines semaines.

Contrairement à ses précédentes déclarations, Honore NGBANDA a fixé une échéance à laquelle il dit s'en tenir. Les mois qui viennent seront donc très mouvementés à Kinshasa. De source généralement bien informée, nous apprenons que les leaders de l'UDPS pourraient lors de leur congrès décréter l'illégalité du régime Kabila, appeler à la désobéissance civile généralisée et installer un gouvernement d'union nationale. La nouvelle est au conditionnel car aucun des hauts cadres ne s'est encore exprimé sur la manière dont l'UDPS compte accéder au pouvoir avant 2011. 

Wait and See !

Source Congonetradio