Tel était l’un des messages principaux des congolais à Paris ce samedi 29 novembre 2008. En effet  près de 2000 congolais se sont rassemblés dans le quartier populaire de « Château-Rouge » pour une marche pacifique et un message fort à l’intention de la communauté internationale.

Suite à l’appel lancé par  plusieurs associations, groupes de pressions et partis politiques d’opposition congolaise, ce sont des congolais particulièrement déterminés à en finir avec l’occupation rwandaise en RDC et les violations des droits de l’Homme, qui se sont réunis à Paris ce week-end. Malgré le froid hivernal les congolais ont répondu massivement, le travail des médias internationaux qui n’ont cessé de dénoncer la situation dramatique des populations de l’Est de la RDC depuis des semaines y aura surement contribué.

Les manifestants ont défilé en exhibant plusieurs photos, particulièrement dures, des massacres en RDC et les différents messages que l’ont pouvait lire sur les pancartes et les petites affiches étaient éloquents : « Kabila + Nkunda + Kagamé = 1 », « Touche pas à mon Congo », « Non aux viols des femmes », « MONUC Complice », « Kanambe dehors » etc.…

Petite révolution plusieurs médias avaient également fait le déplacement : RTBF, BFM, Africa n°1, etc .…

 

 

+ +=1

La présence d’abord vivement contesté puis finalement accepté par les manifestants, du chanteur Werason connu pour son soutien à Joseph Kabila (bien qu’il s’en soit encore défendu) n’y a rien changé.  Le message des parisiens congolais a été clair : ils considèrent l’actuel chef de l’Etat de la RDC comme un imposteur, complice de Laurent Nkunda et de Paul Kagamé,  et appellent tous les congolais à s’unir pour libérer leur pays et mettre fin à l’extermination de leurs compatriotes,  en particulier ceux de l’Est du pays.

Laurent Nkunda, l’ex-agent de l’armée patriotique rwandaise, qui sème la désolation à l’Est de la RDC , jouit des faveurs de nombreux médias qui semblent vouloir l’aider à redorer son blason aux yeux du monde. Il s’évertue à se présenter comme un prétendu congolais libérateur de la RDC. Les congolais de France ont tenu à remettre les pendules à l’heure. Ils le considèrent comme un criminel rwandais qui devra répondre de ses actes devant la Justice. Plusieurs pancartes en ont témoignés et les nombreux slogans scandés étaient sans équivoque.

 

 

Arrivés sur la Place de la République , après plusieurs heures de marche, les congolais ont gardé une minute de silence en la mémoire des millions de morts que compte la RDC. Plusieurs patriotes se sont également exprimés ensuite, et enfin la majorité des personnes présentes ont refusé de chanter l’actuel hymne national congolais considéré comme l’hymne de l’occupation. C’est donc après avoir chanté l’ancien hymne national « La zaïroise » que tous les manifestants se séparèrent dans le calme. Pourquoi un tel choix ? La réponse de l’un des manifestants a été la suivante : « Mobutu n’était pas parfait mais au moins quand nous étions zaïrois notre pays n’était pas occupé, notre peuple avait au moins la Paix  ».

Willy LIKALA MOTO