Armand_De_Decker_3Ce matin (12 décembre 2008), un officiel Belge, le Président du Sénat, Armand de Decker, a soutenu que Nkunda est un criminel de guerre et qu'il finira à la Cour Pénale Internationale de la Haye comme tous les autres criminels de guerre. C'était au cours de l'une des meilleures émissions de la RTBF intitulée « Questions Publiques ».

Au cours de cette émission, le Sénateur Belge (MR) a qualifié ce qui se passe à l'Est de notre pays de « génocide par indifférence ». Des milliers des Congolais meurent chaque jour dans l'indifférence totale et les tergiversations des forces militaires européennes semblent cautionner « ce génocide ». Même si Karel de Gucht, Ministre Belge des Affaires étrangères est convaincu que l'Europe finira par envoyer des militaires au Nord-Kivu.

Quand Armand de Decker affirme à Bruxelles que Nkunda est un criminel de guerre ( ce que les Congolais avertis ne cessent de dire depuis longtemps), un autre membre du Mouvement Réformateur (MR) est dans les montagnes du Kivu mandaté par Obasandjo et Paul Kagame pour rencontrer Laurent Nkunda. Hier (11 décembre 2008), après son escale à Kigali, Louis Michel- c'est de lui qu'il s'agit- se confiait à la presse en ces termes:"Le président Kagame m'a autorisé à dire à M. Nkunda que (...) son exigence d'avoir une négociation globale sur tous les problèmes de la RDC était inadéquate" (Lire La Libre du 11 décembre 2008)

Louis_MichelPour ce Commissaire européen, "tant que les revendications de M. Nkunda portent sur (...) les préoccupations de la population de l'Est, c'est légitime"; mais "à partir du moment où il demande amendements constitutionnels, changement de régime, négociations globales sur tous les problèmes du Congo, on sort de la réalité démocratique congolaise."

En revisitant les propos d'Armand de Decker et ceux de Louis Michel, il y a quelque chose de difficilement compréhensible qui transparaît: le fait qu'un criminel de guerre ait des préoccupations légitimes! Et ces « préoccupations légitimes » soulèvent moult questions. Pourquoi ce criminel de guerre met-il dorénavant sur le devant de la scène des revendications nationales, lui qui prétend être entré en rébellion pour protéger les minorités tutsis? Ceci n'est-il pas signe que celles-là étaient des subterfuges? Pourquoi M. Michel veut-il que Nkunda retourne à ses préoccupations légitimes pendant que ce criminel de guerre se rend compte que son mensonge ne paie plus? De quoi se mêle Paul Kagamé, lui qui a toujours prétendu que la question Nkunda était congolo-congolaise ?

Un criminel de guerre aux préoccupations légitimes

Nkunda_et_Monuc_partenairesNe sachant plus sur quel pied dansé, rejeté par un groupe de tutsis comme n'étant pas représentatif de ses intérêts, Laurent Nkunda veut changer son fusil d'épaule en épousant les revendications nationales des résistants Congolais et celles d'un certain Occident dressé contre les contrats chinois. Malheureusement, cette macédoine ne réussit pas à Nkunda et à ses escadrons de la mort. Et de plus en plus, les Congolais savent que ce monsieur n'est qu'un pion du Rwanda. Tonton Loulou vient de le confirmer en sollicitant de Kagame l'autorisation d'aller à la rencontre de Nkunda afin de lui demander de renoncer à ses revendications nationales.

Dans un article suffisamment documenté, Tony Busselen note: « Le Rwanda nie appuyer Nkunda. Pourtant de nombreuses preuves confirmés par des journalistes, par l'organisation américaine Human Rights Watch, et le Ministre des affaires étrangères burundais contredisent Kigali. Laurent Nkunda est financé par des hommes d'affaires proches de Paul Kagamé tels que les frères Alexis et Modeste Makabuza et l'homme le plus riche du Rwanda, Tribert Rujugiro. Il est approvisionné en hommes et en matériel par l'armée rwandaise à travers l'Ouganda, allié du Rwanda durant la guerre d'agression contre le Congo en 1998-2003. » (cfr le site Internet de Michel Collon)

RDC_coltanLes enjeux de cette guerre d'agression n'ont plus rien à avoir avec la protection de la minorité tutsi que Nkunda prétendait défendre. Nous ne le dirons jamais assez, l'un des enjeux de cette guerre est de faire la main basse sur les richesses du Congo. « Les richesses locales du Kivu, note Tony Busselen, permettent aux milices, au Rwanda et à l'Ouganda de financer l'instabilité et l'agression qui plongent des millions de Congolais dans l'insécurité. Cette situation n'est possible que grâce à la complicité tacite de la Monuc des Etats-Unis, et des états membres de l'Union europénne. »

Dorénavant, « on ne saurait en effet se méprendre: la guerre qui ravage la région, comme les deux précédentes en 1996-1997 et 1998-2003, n'est pas « ethnique » mais vise au pillage des prodigieuses ressources du pays par des intérêts particuliers. » (D. ABADIE et alii, Balkanisation et pillage dans l'Est congolais, dans Le Monde diplomatique, décembre 2008, p.21)

Ce pillage se fait directement ou indirectement. Et « cette mainmise directe ou indirecte d'intérêts étrangers sur les ressources naturelles-par l'obtention de concessions ou l'ouverture de comptoirs- explique souvent le positionnement des belligérants ou des Etats limitrophes: ils donnent accès aux ressources ou sécurisent certaines concessions au profit des sociétés étrangères présentes. » (Ibidem). Les sociétés canadiennes et chinoises ne sont pas de reste.

Cette nouvelle appréhension de la guerre d'agression bat en brèche la légitimité de la revendication première de Nkunda. Dans ce contexte, la mission confiée de M. Michel donne à penser.

La mission confiée à M. Michel

Kagame_Louis_MichelLa diplomatie menée par M. Michel donne à penser. Comment peut-il recevoir de Paul Kagame la mission de dire à Nkunda que « son exigence d'avoir une négociation sur tous les problèmes de la RDC est inadéquate » et vouloir lui demander de se concentrer sur les questions de la population de l'Est pendant que ce monsieur sème la mort au Nord-Kivu? Quand Tony Busselen parle de la complicité de certains pays membres de l'Union européenne dans la guerre d'agression qui sévit au Congo n'implique-t-il pas sans la citer la Belgique officielle? Les va-et-vient de Louis Michel dans la région des Grands Lacs se situent dans la prolongation de ce qu'il a entrepris dans les années 90 quand il était Ministre Belge des Affaires étrangères. Opposant farouche aux contrats léonins signés entre le Congo et la Chine, il paraît souffler le chaud et le froid dans une diplomatie dont l'inefficacité est liée au secret de polichinelle entourant les tireurs des ficelles de ce qui se passe chez nous.

Ce n'est pas parce que quelque média dominant cherche à plébisciter Nkunda parmi les personnalités d'exception de 2008 que les Congolais oublieront demain que ce monsieur est un criminel de guerre téléguidé par Kigali et certaines multinationales.

Dialoguer avec lui peut être assimilé à la trahison de la cause congolaise et/ou à la complicité dans la mort qu'il impose aux Congolais.

Franchement, les Congolais et les Congolaises avertis savent que « lukuta eyaka na ascenseur ekomi et que vérité eyaka na escaliers ... ekomaka...» (Le mensonge atterrit par l'ascenseur et la vérité par les escaliers.)

Le drame pour Nkunda et ses commanditaires ne vient que de commencer. Ses mensonges ont atterri rapidement à partir de son ascenseur dans les médias dominants. La vérité congolaise est en train d'atterrir par un travail intelligent de recherche et de partage amical dans des réseaux mixtes acquis à la cause d'un autre Congo. Les tireurs de ficelles ne pourront rien contre l'appropriation de cette vérité par les Congolais d'aujourd'hui et de demain. Même la mort de certains « empêcheurs de penser en rond congolais » ne peut rien comme la vérité historique de la guerre d'agression de notre pays, découverte comme à tâtons! Qu'on se le dise !

J.-P. Mbelu