APARECO : COMMUNIQUE DE PRESSE

13 & 14 février 2009

Journées de mobilisation à l’Assemblée Nationale française  contre la position de Monsieur Nicolas SARKOZY au sujet de la République Démocratique du Congo.

Carte_Sarkozy

Ces deux jours de manifestation ont pour objectif de dénoncer les derniers propos du Président Nicolas Sarkozy concernant son plan de «  Paix » pour la République démocratique du Congo.Celui-ci répose scandaleusement sur une necessité pour la RDC de partager son territoire et ses richesses avec le Rwanda .

Six millions de congolais ont déjà  perdu la vie suite à l’agression de la RDC par le Rwanda et ses diffrérents alliés. Le Rwanda n’a pas été condamné à ce jour pour cela. L’APARECO-France saisira donc aussi cette occasion,  pour informer et sensibiliser une fois de plus tout citoyen, sur la situation catastrophique imposée au peuple congolais par des lobbies qui ont choisi d’ignorer et de bafouer sa souveraineté sur son territoire et son destin.

Rendez vous à Paris devant l’Assemblée Nationale
Palais Bourbon
Place du Président Edouard Herriot

Métro : Assemblée Nationale (Ligne 12)

Vendredi 13 février 2009

De 14h00 à 18h30

Samedi 14 février 2009

De 14h00 à 18h30


République démocratique du Congo/1996-2009

6 millions de morts, 2,5 millions de déplacés, imposture, pillages, massacres, viols, tortures, arrestations arbitraires, des milliers d’enfants soldats, etc.…

Pour en savoir plus : www.aparecordc.org


Extrait de la lettre ouverte de l’APARECO adressée à Nicolas Sarkozy le 20 janvier 2009

« C’est justement pour éviter la spirale incontrôlable des conflits frontaliers conséquents aux convoitises des voisins que ce principe incarné dans le « droit à l’autodétermination » des peuples, formulé pour la première fois par le Président Wilson dans ses quatorze points à la fin de la deuxième guerre mondiale fut l’une des bases du traité de Versailles pour la définition des frontières en Europe de l’Est et pour la décolonisation de l’Afrique. C’est sur base de ce principe que l’Assemblée Générale des Nations Unies a pris la résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960. Cette résolution relative à l’autodétermination a consacré aussi le principe de l’intégrité territoriale des Etats membres. Ce même principe a été repris par les « Pères fondateurs » de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) comme uti possidetis-juris. Il y consacre le principe sacro-saint de l’intangibilité des territoires hérités de la colonisation. C’est pour cela que le point 6 de la déclaration de la Résolution 1514 souligne sans ambages que « toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale ou l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies ». Votre proposition d’imposer à la RDC le partage de son territoire et de ses richesses avec le Rwanda, si elle est réelle, viole le principe de base de l’ONU dont votre pays est garant des principes en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité. Elle ouvre la boîte de Pandore et donne voie à une série de violences dont personne ne pourra prédire ni l’ampleur, ni la durée. »

Honoré Ngbanda
Président national de l’APARECO

Note de Dunia SENDWE : Maintenons la pression pour que les Députés siégeant à l'Assemblée Nationale Française sachent, à l'approche des élections européennes, que le Peuple Congolais exige :

1°) Le retrait des troupes armées rwandaises et ougandaises du territoire de la République Démocratique du Congo.

2°) La Démission de Joseph Kabila pour motif de Haute Trahison en vertu de l’article 74 de la «Constitution» promulguée le 18 février 2006.

3°) L'Arrestation et l'Extradition immédiate vers la Cour Pénale Internationale de La Haye pour Crimes contre l’Humanité et Crimes de guerre, conformément au Statut de Rome, de Laurent Nkunda, Joseph Kabila, Paul Kagamé, Yoweri Museveni, James Kabarebe et Bosco Ntaganda.

4°) La supression de l'aide financière annuelle équivalente à 200 millions d'euros (environ 8 milliards de FB) accordée par la Belgique au Congo et de toutes les autres aides accordées aux gouvernements génocidaires du Congo, du Rwanda et de l'Ouganda.

5°) Le respect des Frontières du Congo et de la Souveraineté du Peuple Congolais par les chancelleries et les gouvernements européens.

Facebook :
Kabila, Kagamé, Nkunda, Museveni et leurs complices à la CPI de La Haye

Documents :
Rapport de Human Rights Watch (11/ 2008)
Rapport de l'ONU sur le financement de la guerre au Congo (12/ 2008)
Conclusions du Conseil de l'Union Européenne sur le Congo (12/2008)
Les actions de Barack OBAMA en faveur du Congo (2005 à 2007)

Actu :
Mme Clinton donne un aperçu de la politique africaine
Des parlementaires congolais opposés à la visite de Sarkozy en RDC
Partie de chasse inédite au Kivu - Nkunda, allié de longue date du Rwanda ...
Le président Joseph Kabila, coupables de HAUTE TRAHISON
Nicolas Sarkozy veut dépecer la RDC
Nicolas Sarkozy dévoile son initiative de Paix pour la Congo (Jan 2009)

Vidéos :
Vidéos en rapport avec les conflits dans la Région des Grands-Lacs